Tuesday 10th of December 2019

news blog logo
news menu left
news menu right

La Bronchite vermineuse des bovins ou Dyctiocaulose

 Causes et facteurs de risque

La Dictyocaulose (ou bronchite vermineuse) est actuellement rencontrée, en troupeau laitier, quasi-exclusi­vement chez les adultes. En effet, Dictyocaulus viviparus est un parasite très sensible aux macrolides antipara­sitaires (avermectines et milbémycines), largement utilisés lors de la phase d’élevage des génisses laitières.

Dans un troupeau de vaches laitières, deux situations peuvent se présenter :

Un ou plusieurs bovins porteurs sains sont introduits dans un troupeau indemne : les vaches « naïves » s’infestent et recyclent le parasite. Lors d’alternance de périodes chaudes et humides, l’ensemble du troupeau d’accueil peut être atteint de signes cliniques graves (toux, amaigrissement) pouvant entraîner la mort de certains animaux.

La Dictyocaulose est présente dans le troupeau : les conditions climatiques de l’hiver influencent la survenue d’un nouvel épisode clinique l’année suivante. Un hiver doux et humide préserve une contamination résiduelle parfois suffisante pour déclencher la maladie 3 à 6 semaines après la mise à l’herbe. Un hiver rigoureux rompt le contact avec les pâtures infestantes, l’immunité des vaches tend à disparaître. A la mise à l’herbe, une véritable course de vitesse s’établit entre la récupération d’une immunité solide (absence de signes cliniques) et le recyclage parasitaire (toux, amaigrissement).

Symptômes

            Parfois, l’arrivée massive de larves dans les poumons de vaches immunisées (full grass ou présence de jeunes bovins fortement excréteurs au contact des vaches laitières sur la même pâture), déclenche une allergie (syndrome de ré-infestation), ressemblant à de l’asthme, d’apparition brutale, se traduisant par de la fièvre (39 à 40 °C), une perte d’appétit, de l’amaigrissement et de l’eau dans les poumons. La production laitière est diminuée. La mort peut être brutale (par asphyxie et défaillance cardiaque). La guérison est souvent longue (plusieurs semaines), avec parfois passage à la chronicité (non-valeur économique).

Diagnostic

Lors de suspicion de bronchite vermineuse, le diagnostic nécessite la recherche de larves sur prélèvements de bouses de quelques bovins qui toussent depuis quelques jours, mais pas depuis plus d’un mois (car l’immunité développée par le bovin inhibe la ponte du parasite, d’où absence de larve dans les bouses). En raison de la fragilité des larves, le prélèvement doit être acheminé au laboratoire, sous couvert du froid, dans les heures qui suivent sa réalisation. Lors de mortalité, une autopsie peut être effectuée au laboratoire.

Dispositif de lutte et traitement

Lors de bronchite vermineuse confirmée, le traitement consiste à :

puce3 Soustraire les bovins des herbages contaminés,

puce3 Vermifuger ces bovins (notamment avec un produit rémanent en l’absence de changement de pâture). Demandez conseil à votre vétérinaire traitant.

En l’absence d’amélioration suite au traitement, on ne peut pas exclure :

puce3 L’existence de séquelles pulmonaires (lors de toux violentes, certains petits sacs du poumon « craquent », et l’air passe à côté, d’où des lésions d’emphysème),

puce3 Des recontaminations en l’absence de changement de parcelles lors de l’administration de vermifuge non rémanent,

puce3 D’existence d’autres maladies provoquant les mêmes signes (ehrlichiose, agressions virales, surinfections bactériennes),

puce3 La persistance d’une toux chronique d’auto-irritation, même après l’élimination des larves.

 

Le dispositif général de prévention contre la bronchite vermineuse repose sur l’organisation du pâturage et le déparasitage. Pour limiter le risque de maladie chez les bovins de 1ère année d’herbe, on leur réserve les mêmes prairies d’une année sur l’autre.

Dans le cadre de la lutte contre la bronchite vermineuse, il ne faut pas négliger la vermifugation des bovins introduits sur l’exploitation. En effet, lors de contamination parasitaire importante, des larves peuvent être bloquées au stade pré-adulte dans les poumons. Les bovins sont alors porteurs sains, et sont capables d’initier le cycle de la bronchite vermineuse, conduisant à des épisodes cliniques 2 à 3 mois après leur introduction dans le troupeau acheteur.

 

 



Partenaires et Mentions légales

Articles favoris

Liens utiles



Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 templates  Valid XHTML and CSS.

GDS50 - Maison de l'agriculture - BP 231 - 50001 SAINT-LÔ CEDEX