Tuesday 10th of December 2019

news blog logo
news menu left
news menu right

 La Leptospirose

Causes et facteurs de risque:

aa050315

Les leptospiroses sont des maladies dues aux bactéries du genre leptospira, comprenant de nombreux

sérovars, dont certains sont pathogènes et d'autres non. Il faudra suspecter la Leptospirose si les animaux ou leurs aliments sont au contact avec des petits rongeurs (rats, hérissons, campagnols, rats musqués…) En effet, ceux-ci sont des réservoirs de leptospires. Durant toute leur vie, ils peuvent excréter plusieurs millions de germes par ml d’urine. Les terrains inondés, les étendues d’eau douce naturelles ou artificielles (étangs, rivières…) sont favorables à la survie de ces leptospires. Dans certaines conditions de température, d’humidité et de pH (alcalin) ces germes peuvent survivre à l’abri de la lumière, dans la boue ou la vase.

 

Symptômes:

Le plus souvent, l’infection des bovins par des leptospires reste silencieuse, sans signe clinique. Lors de l'expression clinique de la maladie, les signes cliniques se manifestent parfois par de la fièvre, une perte d’appétit, une conjonctivite, de la diarrhée, une chute de la production lactée, avec parfois une mammite atypique (mamelle flasque avec lait visqueux, jaunâtre, parfois teinté de sang). Dans les cas les plus sévères, les bovins présentent une jaunisse et du sang dans les urines. Le plus souvent, la maladie se manifeste uniquement par un avortement, parfois accompagné de non-délivrance.

             Lorsque les animaux infectés sont au soleil à l’herbage, des cas de photosensibilisation peuvent apparaître. Cela se traduit par de la fièvre et des manifestations cutanées particulières : les parties blanches de la peau ou sans poil (pis, trayons, mufle…) deviennent épaisses, congestionnées et sensibles. Par la suite, la peau brûlée semble « cartonnée » et peut s’éliminer par plaques.

                     

L’homme peut être sensible à la maladie, avec des manifestations cliniques diverses. La maladie de Weil se caractérise par de la fièvre, des douleurs musculaires, de la conjonctivite, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, des hémorragies gastro-intestinales, une jaunisse. Des formes pseudo-grippales peuvent apparaître. Certaines catégories professionnelles sont plus exposées (riziculteurs, planteurs de canne à sucre, mineurs, égoutiers, personnel des abattoirs, éleveurs, vétérinaires), ainsi que les adeptes de sports nautiques (Kayak...).

Diagnostic:

            Le diagnostic de l’infection chez les bovins est difficile car souvent, les avortements apparaissent sans qu’aucun symptôme antérieur de Leptospirose ne soit observé dans le troupeau. L’isolement et la culture des leptospires sont difficiles (laboratoires spécialisés).

             En pratique, un sondage sérologique du troupeau permet de suspecter l’intervention de ces germes.

Dispositif de lutte et traitement:

Les mesures de lutte contre la Leptospirose reposent essentiellement sur :

puce3 La lutte contre les rongeurs (dératisation),

puce3 La séparation des espèces (le porc constitue parfois un réservoir de leptospires transmissible aux vaches),

puce3 Un suivi de la qualité de l’eau issue d’un captage privé (critères bactériologiques),

puce3 Un nettoyage et une vidange régulière des abreuvoirs et des bacs à eau,

puce3 Un vide sanitaire des bâtiments d’élevage au moins une fois par an,

puce3 L’interdiction aux bovins des accès aux retenues d’eau (étangs, rivières, mares…) ou aux zones inondées (boue, vase…),

puce3 L’antibiothérapie sur prescription vétérinaire, dans les cas les plus graves,

dans certains foyers importants, la vaccination concernant le sérotype Hardjo (vaccin en vente en France depuis l'été 2011)  permet de prévenir la maladie, mais n’évite pas le portage.


Partenaires et Mentions légales

Articles favoris

Liens utiles



Powered by Joomla!. Design by: joomla 2.5 templates  Valid XHTML and CSS.

GDS50 - Maison de l'agriculture - BP 231 - 50001 SAINT-LÔ CEDEX